Adhésion de l’association ie-net : mieux les connaître

Interview de Monsieur Didier De Buyst, Coordinateur du groupe ingénieurs-experts chez ie-net,

Pouvez-vous nous dire qui est ie-net Ingenieurverreniging et quels sont ses terrains d’action ?

Nous sommes une association sans but lucratif, fondée fin 2015 par la fusion de deux associations existantes.

L’une était la « Koninklijke Vlaamse Ingenieursvereniging » (en abrégé KVIV) fondée en 1928 et regroupant les ingénieurs néerlandophones Belges avec le diplôme de « ingénieur civil » ou « ingénieur-architecte » ou « bio-ingénieur » (ce dernier pouvant aussi être nommé « ingénieur agronome »). Les détenteurs d’un tel titre, qui est un titre reconnu et protégé par la loi, ont suivi un parcours universitaire de 5 ans dans une des universités belges (d’expression néerlandophone, mais pas uniquement) ayant une faculté d’ingénierie ou d’agronomie (il s’agit des universités suivantes : Universiteit Gent, Katholieke Universiteit Leuven et Vrije Universiteit Brussel, et aussi l’École Royale Militaire section Polytechnique). Il y a une foultitude de spécialisations et de disciplines dans la formation d’ingénieur civil : génie civil, génie mécanique, génie électrotechnique, génie métallurgique, génie chimique, génie nucléaire, génie géotechnique, génie informatique, etc. et certaines universités décernent aussi le titre d’« ingénieur civil physicien », d’« ingénieur des mines » ou encore « ingénieur en construction navale ». En ce qui concerne les bio-ingénieurs, ils peuvent se spécialiser en génie agroalimentaire, génie biochimique, génie génétique, etc. Ils peuvent tous mettre l’abréviation « ir. » devant leur nom. Ceci est aussi le cas aux Pays-Bas. En Allemagne, ceci équivaut à « Dipl.-Ing. » et en France à Ingénieur-Diplômé.

L’autre association fondatrice de ie-net était la « Vlaamse Ingenieurskamer » (en abrégé VIK) fondée en 1991 et regroupant les ingénieurs industriels ayant suivi un parcours de 4 ans dans une haute école (depuis quelques années, dans la partie néerlandophone du pays, cette formation est intégrée dans les universités, mais ceci n’est pas le cas dans la partie francophone). Ils peuvent mettre l’abréviation « ing. » devant leur nom.

 

Où êtes-vous actifs ?

Notre siège social est situé à 2018 Antwerpen, Desguinlei 214, dans la « Ingenieurshuis », un bâtiment construit en 1988 spécialement pour la KVIV. Nous sommes actifs dans toute la partie néerlandophone de la Belgique (Flandre et Bruxelles). Notre association a trois activités principales :

  • la défense des intérêts de ses membres ;
  • l’organisation de cours majoritairement de nature technique ou scientifique pour ses membres et des tiers (c.-à-d. la formation permanente) ; et
  • l’accompagnement de ses membres pendant toute leur carrière professionnelle avec une plateforme virtuelle d’offres et demandes d’emploi d’ingénieurs pour l’industrie et les secteurs sans but lucratif (administration, enseignement, pouvoirs publics, etc.).

 

Qui sont majoritairement les membres de ie-net ?

Tous nos près de 8.000 membres sont des ingénieurs ayant le titre de « ir. » (ingénieurs ayant suivi un parcours universitaire de 5 ans) ou des « ing. » (ingénieurs ayants suivi un parcours de 4 ans), ou ayant suivi à l’étranger une formation reconnue comme équivalente. Nous avons aussi des membres de soutien qui sont généralement des scientifiques de renom, par exemple des physiciens ou des chimistes, et même quelques avocats. Notre équipe compte douze membres à temps plein afin de réaliser toutes les activités. Une partie de nos membres, que nous estimons à 5%, effectue, soit à temps plein, soit à temps partiel, des missions d’expert judiciaire, raison pour laquelle nous avons adhéré à l’EEEI. Leurs activités au sein de ie-net sont regroupées dans le « Deelgroep ie-net Ingenieur-Deskundigen » (ingénieurs-experts).

 

Quelles sont les conditions pour devenir membre de ie-net ?

Il faut avoir soit le titre de « ir. » soit celui de « ing. » ou bien avoir suivi une formation d’ingénieur à l’étranger, reconnue comme équivalente.

 

Je vois que ie-net est reconnu par le Ministère de la justice belge. Quelles sont les qualifications requises pour être reconnu par le Ministère et qu’est-ce que cette reconnaissance implique ?

Nous sommes accrédités par le Service Public fédéral Justice afin de dispenser le cours « formation juridique » qui est obligatoire pour accéder au Registre National des Experts Judiciaires, car le titre d’expert judiciaire est un titre reconnu et protégé par la loi depuis quelques années, et dont l’accès est restreint aux personnes répondant à divers critères, dont celui d’avoir suivi une formation juridique agréée par le SFP Justice.

 

Quels sont les domaines d’intervention de ses experts ?

Ils interviennent dans tout ce qui a trait à l’ingénierie au sens très large du terme. Nous pouvons citer les exemples suivants : construction de bâtiments et d’ouvrages d’art allant des fondations au gros œuvre au parachèvement et l’exploitation (climatisation et autres), la conception, la construction et l’exploitation d’usines chimiques, de centrales électriques conventionnelles et nucléaires, de la distribution de gaz, d’eau et d’électricité, etc. mais tout aussi bien la recherche biomédicale, la production alimentaire, la sécurité de la chaîne alimentaire, etc.

 

Julie Lodomez 

Membre du COMEX