La graphologie “cette inconnue”

par Silvana Iuliano

Quand les personnes écrivent, en fait elles se décrivent elles-mêmes

Notre écriture nous dit quelque chose sur nous du point de vue interne, mais aussi de comment nous nous positionnons face au monde.

Aucun des domaines dans lesquels la personnalité humaine peut s’exprimer n’est exclu de l’observation de la graphologie, laquelle, bien qu’étant un test unitaire, n’agit pas de façon unitaire, mais diversifie les prestations en harmonie avec les secteurs d’application”

Fermino Giacometti – Professeur à l’École de spécialisation en Graphologie – Université d’Urbino

 

La Graphologie a comme but ultime l’observation des caractéristiques de la personne à travers son écriture qui doit être caractérisée par la spontanéité.

De même, la science graphologique tire des informations importantes et significatives même de « gribouillis » et de « dessins » apparemment banals.

Le Père Girolamo Moretti a été le fondateur de l’Ecole Italienne de Graphologie, dont la méthodologie est enseignée à l’Université d’Urbino ; il a établi des principes et des règles acquis au cours des décennies d’expériences et de pratique clinique.

Les domaines d’application de la science graphologique sont nombreux et variés, c’est pourquoi très souvent, le graphologue se retrouve à travailler avec des spécialistes d’autres domaines.

L’écriture découlant d’un comportement involontaire et automatique, révèle surtout ce qui ne s’exprime pas en mots, les motivations et de façon limitée, également le “vécu”.

La personne qui écrit, échappant au contrôle de son esprit, offre une vision claire, globale, immédiate, rapide et profonde de sa propre personnalité.

Domaines d’application de la Graphologie

  •  Graphologie scolaire et aspect développemental de l’écriture

La graphologie peut s’exprimer sur l’intelligence de l’enfant examiné ; elle peut donner des conseils sur des élèves en difficulté et sur des problèmes particuliers tels que la “dysgraphie ou dyslexie”

Elle peut apporter une aide à l’étudiant en lui donnant des conseils pour le choix d’un lycée ou d’une faculté à l’université.

L’étude de l’écriture de l’enfant et de l’adolescent peut apporter une aide aux parents et aux enseignants pour qu’ils en comprennent les comportements, pour la résolution de problématiques et de conditionnements au cours de son parcours évolutif.

  • Orientation professionnelle

Le graphologue tire de l’écriture tous les éléments visant à établir les points forts et les points faibles du sujet à sélectionner.

A partir de la graphie, il peut extrapoler la potentiel des employés et des collaborateurs en en évaluant des attitudes, parfois, non déclarées.

Il peut prévoir leur comportement vis à vis des supérieurs ou tous autres facteurs qui ont une incidence sur les relations interpersonnelles

Il peut également mettre en évidence une personnalité peu encline à prendre des décisions et une tendance à renvoyer les prises de décision.

  • Conseils à la famille et au couple

La graphologie peut faire apparaitre les éléments déterminants pour un diagnostic de compatibilité de couple ou les éventuelles difficultés qui pourront se faire jour dans la future vie en commun.

  • Graphologie expertale

Dans le cadre judiciaire, la figure du graphologue est prévue par le code ; il apporte son aide au Juge ou il se présente en tant qu’expert technique de partie.

La méthode graphologique, à la différence de la méthode calligraphique qui effectue une comparaison formelle entre lettres homographiques, analyse le mouvement, le geste, le dynamisme, la personnalité graphique de celui qui écrit sans cependant effectuer une analyse de personnalité.

Les cas les plus fréquents de vérification, en matière judiciaire, concernent des signatures et des souscriptions sur des lettres de change, des chèques et des documents, la rédaction de testaments, de lettres anonymes, mais, parfois, sont soumis, au graphologue, également les graffitis muraux réalisés avec des bombes aérosols.

La graphologie se caractérise par son caractère scientifique qui provient, comme pour les autres sciences, de : des démonstrations des différentes affirmations et de la rigueur dans l’application de la méthode.

Dernier point, et non le moins important, c’est la possibilité pour le graphologue de découvrir dans quel qu’écrit que ce soit, d’éventuels indices d’imitation ou de dissimulation, puisque la falsification laisse inévitablement, les traces de l’effort soutenu par le sujet.

Même le « faux en document » est entré de droit dans le cadre des compétences du graphologue judiciaire, à condition que ce dernier dispose des outils appropriés pour pouvoir vérifier toutes éventuelles éliminations et/ou grattages avec écriture sur le premier texte, ainsi que la séquence temporelle de deux traits graphiques qui se superposent.

  • La Graphologie dans l’art

 Personnellement, j’ai eu le grand honneur de devoir travailler sur deux peintres italiens reconnus internationalement.

Le premier a été Giovanni Battista Emanuele Maria Segantini (1858 – 1899).

Il m’a été demandé d’examiner une peinture de cet artiste, au bas de laquelle se trouvait une dédicace écrite de la main du peintre avec sa signature.

Le second a été Léonard de Vinci (1452 – 1519).

En 2008, en Campanie (Italie) a été retrouvé un tableau en bois avec un autoportrait de Léonard de Vinci.

A l’arrière de ce tableau, il y avait une inscription « PINXIT MEA » (PEINT PAR MOI).

Il m’a été demandé de vérifier, du point de vue graphologique, si l’inscription « PINXIT MEA » avait été écrite ou non de la main de léonard de Vinci.

Après un examen attentif et une confrontation avec les copies anastatiques du « Codex Atlanticus », conservées jalousement dans mon Bureau, j’ai considéré qu’elle était probablement attribuable à la main de Léonard de Vinci.

A propos de l’auteur

 

 

http://www.silvanaiuliano.com/home